Mon biologiste médical,
l’expert de mes diagnostics biologiques

04 sept. 2017

Nanopalpation des tumeurs : une piste pour améliorer le diagnostic ?

Une équipe de physiciens marseillais a eu l’idée d’utiliser la nanopalpation pour évaluer la toxicité des cellules malignes et bénignes des cancers.

Dans un communiqué publié fin août, les chercheurs ont expliqué leur original procédé, issu de la biologie. Ils ont en effet récupéré une technique habituellement utilisée en biologie, le microscope à force atomique (AFM), mais en utilisant une fréquence de sollicitation 1000 fois plus élevée que ce qui est habituellement utilisé dans les appareils conventionnels. Cela a permis de caractériser l’état mécanique des cellules vivantes et de leurs composants les plus petits, comme le cytosquelette.

Utilisé sur les cancers mammaires, la nanopalpation a ainsi permis d’observer que les cellules cancéreuses malignes étaient plus souples et présentaient un cytosquelette en tension, tandis que les cellules cancéreuses bénignes étaient moins souples avec un cytosquelette détendu. Une différence qui pourrait être exploitée comme marqueur diagnostique ou pronostique des cancers. De nouvelles études doivent toutefois être menées pour déterminer s’il s’agit d’une caractéristique commune à toutes les cellules cancéreuses. En outre, les chercheurs travaillent au développement d’une technique plus facilement utilisable en clinique.

548 Dernière modification le mardi, 03 juillet 2018