Mon biologiste médical,
l’expert de mes diagnostics biologiques

Selon un rapport publié par le Comité de Prévention du Cancer de L'American Society for Clinical Oncology (ASCO), la consommation d'alcool, même modérée, provoquerait le développement de 7 types de cancers.

Un rapport sur les disparités dans l’accès au diagnostic, au soin et au traitement, publié par Lung Cancer Europe (LuCE) le 7 novembre, lève le voile sur la disparité des offres de diagnostic et de soin en Europe et l’impact inégal des politiques nationales sur la santé des patients.

Depuis octobre 2015, un système de surveillance épidémiologique a été mis en place par Santé publique France, étendu au camp de Grande-Synthe en décembre 2015. Une étude publiée en octobre par l’INVS montre que les migrants sont particulièrement sujets aux maladies infectieuses.

Lors de la présentation de la Stratégie nationale de santé (SNS), le 18 septembre 2017, la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a expliqué inscrire son action dans les pas du récent rapport du Haut conseil de la santé publique (HCSP) sur l’état de santé des Français, ses déterminants et les stratégies d’action envisageables.

Dans un rapport rendu public le 18 septembre, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’alarme de l’impossibilité de réduire d’un tiers, d’ici 2030, le taux de mortalité prématurée due des maladies non transmissibles, dites MNT (diabètes, maladies cardiovasculaires, maladies respiratoires chroniques, cancers, etc.).

Mi-septembre, l’Institut national du cancer a édité un nouveau document de 16 pages, « S’informer et décider », réaffirmant l’importance du dépistage systématique à partir de 50 ans. En effet, aujourd’hui, seules deux femmes sur trois invitées à se faire dépister du cancer du sein le font effectivement.

Une équipe de physiciens marseillais a eu l’idée d’utiliser la nanopalpation pour évaluer la toxicité des cellules malignes et bénignes des cancers.

Si l’AVC est la première cause de mortalité chez les femmes au niveau mondial, ces dernières sont « oubliées de la recherche », dénonce une étude de l’Inserm publiée cet été et issu de plusieurs publications internationales.

Fin août, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a rendu obligatoires 11 vaccins -jusqu’ici uniquement recommandés- pour les enfants, au lieu de 3 auparavant.